Catégorie: Poésie

Qui dira que nous étions jeunes?

Quand toutes nos heures auront passé,
Des fils que l'on tire d'une étoffe,
Une par une,
Défaisant la trame, le motif.

Qui dira ce que nous étions?

Si chatoyants dans nos manteaux,
Et nos sourires
Tranchants comme du verre,
Dans l'éclat blanc des jours heureux.

Quand auront fuit toutes nos folies,
Et l'ivresse des nuits blanches,
Tarie,
Evaporée aussi, la fraîcheur de nos peaux.

Qui dira comme nous étions beaux?

Que les jours qui venaient étaient des promesses
Et que nous les avons dévorés,
Avides de leurs sens,
Dans la plénitude de nos certitudes.

Qui dira que nos couches étaient gorgées d'amour, et d'envie?

L'ardeur que nous avions à être éphémères,
Consummant les alcools.
Les vapeurs sucrées de notre arrogance
Qui n'en finissait plus d'éblouir nos yeux.

Qui dira ce que nous avions au coeur?

Nos maux que l'on fuyait, ceux que l'on savait en devant.
La peur qui se dissipait dans le café trop fort.

Qui dira nos mains cripées aux revers des cols,
Pour retenir

Une vie qui n'était pas vraiment la nôtre,
Et qui s'en va quand même.

Qui dira que nous étions vivants?