Râleries et critiques en tout genre
11.11.09

Anne ma soeur Anne

Catégorie: Coups de Griffe

Les écrivains primés par le Goncourt devraient être soumis à un devoir de réserve, assimilable à celui des fonctionnaires.

Comprenez bien.

Les écrivains, que cette distinction du Goncourt rend médiatiques et qui ont donc un vaste auditoire, ne devraient pas émettre d'opinion sur le pouvoir en place dès lors que celle-ci serait négative.

Chez moi, on appelle ça de la censure.

Ecoeurant.

Posté par Eddie à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06.10.09

Tu seras une homme mon fils

Catégorie: Coup de Griffe

Le gouvernement a décidé de payer les élèves pour qu'ils assistent à leur cours. Ah oui pardon, on ne payera pas les élèves, on les motive avec un projet commun.

La grosse carotte.

Le gros bordel.

Faudrait peut être trouver d'autres moyens de leur donner envie d'aller en cours, au lieu de se retrouver à payer pour obtenir ce qu'on arrive plus à imposer.

Je sais pas moi... rénover les établissements, les équiper de matos correct, former les profs, tout simplement, diversifier le personnel, les activités d'enseignements et les activités périscolaires, valoriser les filières techniques, améliorer l'orientation, et assurer du boulot à l'arrivée. Et y'en a une liste longue comme le bras, si on commence à réfléchir aux causes entre autre.

Au lieu de ça on dégaine une mesure à la con, c'est le mot.

J'te paye, t'obéis.

Et vous savez ce qu'ils vont y répondre les mômes?

Ceux qui sont dans une filière qu'ils n'ont pas choisie, qui ne leur plait pas, dans un lycée miteux où rien ne fonctionne, où les profs sont absents, déprimés, mal formés, ces mômes qui sont dans la vraie vie, celle qui craint.

Moi je l'entends déjà leur réponse.

J'temmerde.

Bien balancé.

Posté par Eddie à 23:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24.05.09

Tous des emmerdeurs

Catégorie: Coup de griffe

Mon boulot me prend tellement la tête que j'en ai raté l'ouverture de Roland Garros...

Putain!

Posté par Eddie à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17.03.09

Tâche

Catégorie: Coup de Griffe

Balade en blanc - Julien Clerc
[à ecouter ici, clic droit...]

En blanc,
Les Rois du ciel sur terre
Qui parlent d'Amour
En s'interdisant de le faire...
Blancs,
Les chèques du prix de la guerre,
Du matériel et des misères...

En blanc,
Les mariages et les chimères,
Les trahisons, les adultères...
Blanc,
Le chat qui méprise les gris,
Les tigrés, les insoumis...

Blanc,
Qui envahit et qui détruit
L'Amérique en quelques nuits...
Blanches,
Les tuniques sévères
Des gardes Blancs de cette terre.

Blanche,
Blanche la mort qui sort
De la bouche du fusil...
Voilà peut-être pourquoi,
Mon Amour, certains soirs,
Il fait bon d'être un peu noir.
Mon Amour, certains soirs,
Il fait bon d'être un peu noir.

personaluse_7977399_FB_Pope_John_Paul_II_Back_to_Camera_Wearing_Miter_Gives_His_Urbi_Et_Orbi_Christmas_Blessing_Posters
                 Pope back to camera giving ubi et orbi by Unknown

Posté par Eddie à 23:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02.10.08

Message personnel

Catégorie: Coups de Griffe

Y'en a qui la ramènent, franchement, ils feraient mieux d'écraser. Sans déconner, quand tu connais rien de la vie, tu ravales tes bluettes merdiques et t'arrêtes de faire chier le péon. Non mais je rêve, même pas grande gueule et ça s'y croit. Les bonnes intentions coincées derrières les oreilles tellement c'est cul serré. Ca pue le mensonge tes histoires. Tu te la racontes mais t'as pas les couilles, fillette. Et sérieux, c'est même pas drôle. Juste gonflant.

T'es pas superman.

Alors ferme là.

Posté par Eddie à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20.06.08

Pauvre conne

Catégorie: Coup de Griffe

Ma collègue est une putain de truffe, voir une putain de truie. Ouais je dis les choses vulgaires et le reste risque de pas être mieux. Cette conne n'a rien de trouvé de mieux pour achever de me pourrir la vie que de merder sur la réservation du bus pour notre voyage de fin d'année. Résultat: malgré mes nombreuses tentatives pour lui faire comprendre qu'il aurait fallu passer un coup de fil pour s'assurer que la réservation était bien effective - ouais mais quand je lui parle elle me regarde comme si j'étais gagateuse alors - elle ne l'a pas fait, pensant que puisqu'il y avait eu fax de réservation c'était suffisant, et donc, ce matin à huit heure, avec quarante gamins hypra-excités sur les bras et arnachés prêts pour le départ, et bien nous n'avions pas de bus.

Oui, pas de bus.

J'ai failli piquer une crise de nerf quand la nana de l'agence de bus a dit à un de mes prents d'élèves qui tentait de se renseigner que non, il n'y avait aucune réservation à notre nom. Y'aurait eu une porte je l'aurais bien claquée, mais nous étions au milieu de la cour. Alors je suis partie furax pour ne pas exploser sur place devant les parents d'élèves et les élèves.

Le pire c'est que cette grognasse n'a même pas été foutue de gérer sa merde, puisque c'est moi et notre délégué de parents d'élèves qui avont téléphoné, patienté, discuté, pendant qu'elle... attendait. Ensuite elle a fui, ne trouvant rien de mieux à faire que de surveiller les élèves pendant qu'on se dépatouillait. Même pas le réflexe de pendre le téléphone, de s'y coller, de dire "voyons ce qui se passe"... pensez-vous donc. Une grosse truie avec son faciès de lune plantée là, incapable, conne et inutile.

Heureusement que mon délégué de parents d'élèves nous a négocié un bus, qui est arrivé avec presque 2 heures de retard du coup. Nous avons râté la moitié du voyage, nous avons pris un bus qui n'était pas équipé de ceinture ce qui auraient pu me coûter très cher. Une vraie merde rattrapée in-extremis et pas grâce à elle.

Et malgré les derniers jours où j'ai tenté de me raisonner, en me disant d'être plus indulgeante avec elle, de ne pas focaliser... ben je dois dire que ce soir je n'en pense pas moins, et je pèse mes mots: c'est une pauvre et lamentable conne.

Posté par Eddie à 20:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22.01.08

Ni fait ni à faire

Catégorie: Coups de Griffe

Pourquoi est-ce qu'en général - et même très souvent en particulier -  je fais toujours tout moi-même, que je n'aime pas délégué, que je n'aime pas expliquer parce que j'ai l'impression de ne jamais donner assez de détail, et que je regarde d'un oeil anxieux quand je n'ai pas le choix et que je dois laisser les autres faire à ma place?

Tout simplement parce qu'à l'arrivée, quand les autres font, soit c'est mal fait, soit c'est pas fait.

Et ça me gonfle.

Ma mobylette est toujours en panne.

Posté par Eddie à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06.11.07

Dans tes rêves

Catégorie: Coups de Griffe

J'le dis que j'ai pas envie de rembaucher? Oui j'le dis.

Et j'emmerde ceux qui pensent que les instits ont trop de vacances. Parce que j'ai pas eu de vacances.

Et j'en aurais bien besoin.

Posté par Eddie à 00:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21.10.07

Ta gueule

Catégorie: Coups de Griffes

Des fois on ferait mieux de se taire, moi y compris.

Des fois on se plaint pour rien, pour des broutilles. On croit qu'on a des ennuis, on croit qu'on est malheureux. On est juste trop gâté. On est juste trop fainéant. On est juste trop con.

Des fois la vie ouvre ses plaies.

Des fois on se retrouve pour de vrai au bord du gouffre, béant, celui plein de dents. La vie ouvre ses tranchées et nous enfonce dans sa boue, dans sa guerre. Là où il fait vraiment mal. Et on réalise qu'on a encore rien vu. Qu'on aurait du se taire.

Par respect pour ceux qui sont au fond.

Posté par Eddie à 18:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10.10.07

Le doublé

Catégorie: Coups de Griffe

Grisaille en ce moment, pour des conneries. C'est toujours comme ça dans la vie, dumoins dans ma vie, je me prends toujours la tête pour des choses qui n'en valent absolument pas la peine, et une fois passées, je me rends compte que franchement... ça n'en valait absolument pas la peine. CQFD.

La semaine prochaine je suis en stage de formation. A 60km de chez moi, sans voiture. J'ai bien appelé quelques collègues du coin qui sont elles aussi en formation la semaine prochaine, le seul hic étant que même si elles bossent par ici, elles sont toutes de Bordeaux et donc ne risquent pas de pouvoir me dépanner. J'ai donc du me rabattre sur la proposition d'une de mes parents d'élèves, qui est en congés et qui a accepté de faire la route spécialement pour moi, matin et soir, pendant les quatres jours. Ce qui est très très gentil de sa part, et qui bien évidemment me gène beaucoup. D'autant plus que question route, on est servi. Pour éviter les bouchons du matin, il faudra partir à 7h... sans commentaire.

Au final tout ce bordel pour aller à ce stage à la con. Un stage où je ne vais pas apprendre grand chose, voir rien, ce n'est qu'une piqûre de rappel de l'iufm. Je pourrais comme tous mes collègues prendre ça comme une "semaine de vacances sans élèves". Sauf que justement moi, dans mon boulot, mes élèves c'est la seule chose que j'aime. C'est tout le reste qui me fait chier. Faire semblant de réfléchir, d'échanger, monter des projets à tout va comme si enseigner ne se résumait plus qu'à ça, sourir pour la photo en somme. Faire semblant qu'on est une grande famille de gens compétants et concernés, quand on est juste des pelés qui se la pètent, ni plus ni moins, chaperonnés par une main de fer dans un gant de fer, des fois qu'on sourit pas assez.

Vous l'aurez compris, le système commence à me gonfler. C'est pas nouveau. Je retrouve juste des sensations d'absurdité que je croyais avoir laissé derrière moi mais qui ont fini par ressortir. Y'a pas. On n'échappe pas à la connerie ambiante, au politiquement correct et à faux-cul land. Même en se plogeant dans la ruralité extrême, la société vous rattrape. Fuck.

Du coup en ce moment j'ai à la fois les emmerdes dues à mon éloignement et à la fois les emmerdes dues à la société. Je cumule l'incumulable.

Et ça me rend argneuse.

Posté par Eddie à 18:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]