Petites choses que j'aime
14.04.11

Ira, ira pas?

Catégorie: Coups de Coeur

Maman a repéré une petite chienne sur le site de la spa. Elle m'en a parlé cette après-midi pendant qu'on jardinait, même si elle trouve que "ce n'est pas forcément le bon moment pour adopter un nouveau chien". Reste qu'elle sait bien que je cherche depuis un moment, et la petite boule de poil en question est tout simplement adorable. Ele me parait parfaite, mais tout n'est pas si simple.

Demain donc je dois vérifier qu'elle est toujours disponible à l'adoption en appelant la spa, et si oui, j'irai y faire un tour avec Maman, histoire de voir. Je dois aussi me renseigner sur les frais d'adoption, qui sont hors de prix si je me souviens bien dans cette spa (c'est là que j'ai adopté Touille y'a maintenant presque...6 ans, je crois) et je suis loin d'être riche, puisqu'aujourd'hui c'est Papa et Maman qui ont fait des courses pour moi, c'est dire!

Rien n'est donc joué, mais je me dis que si cette petite louloute est pour moi, et ben ça se fera, tout simplement. Sinon, ben c'est que c'était pas ça.

La suite demain!

Posté par Eddie à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19.02.05

Envoutant

Catégorie: Coup de coeur

Pour ceux qui ont envie d'une petite balade magique sur le weekend, faites donc un tour par là et laissez vous embarquer. C'est envoutant et magnifique, tout simplement.

Arthur: les mots, la vie

Posté par Eddie à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29.10.04

Rock'n Roll

Catégorie: Coup de coeur

Au fil de mes déambulations virtuelles sur le net, je passe de blog en blog, je lis des bouts de vie, et si bien souvent il n'y a rien de très marquant, parfois je suis frappée par la force de certains de ces morceaux de vie, par la force de ceux qui les écrivent.

Il ne s'agit pas de raconter des choses exeptionnelles, des histoires démentes, de gens qui auraient des vies exraordinaires. Rien de tout ça. Je parle de gens qui affrontent la vie, qui la transpirent, qui se battent, comme des grands, avec la force du désespoir ou de l'espoir, quelque chose de terriblement humain qui moi me laisse admirative. Ces morceaux là, ils me collent un fer chaud sur le coeur, concentrés de bile et de vapeur d'alcool, d'un monde qui tourne, d'un mal difficile dont on joue avec adresse, de courage aussi. Et ça va vite, ça va fort. Quelque chose de pur et de virtuose, sans le faire exprès. Il y a du panache là dedans, oui ces êtres là ont du panache.

J'ai toujours admiré ces vainqueurs en galère, ceux qui ont la beauté de la gloire au fond des yeux, la grandeur de la vie scellée au corps. Papillons qui se perdent parfois, se sacrifiant eux même à bout de force, mais qui veulent jusqu'au bout, se brûlant les ailes, se brûlant les yeux, au moins eux pourront-ils dirent qu'ils avaient tellement envie qu'ils ont eu le courage de vouloir. Ils ne seront peut être pas les rois, la faute à pas de chance, sauf qu'ils ont ce que d'autres n'auront jamais. Ils tiennent là où d'autres ne parviendront pas, ils auront été brillants là où nous n'auront été que pleutres et petits. Et on devrait le leur dire. On devrait leur dire de s'accrocher, on a envie de leur hurler d'y croire et de vouloir encore, leur dire qu'ils nous scotchent, qu'ils nous soufflent, qu'ils nous donnent envie à nous, d'en vouloir encore plus. Que c'est de la force, brute.

Ils sont vivants, ils le transpirent, et rien que pour ça on a envie de se frotter à eux. Rien que pour ça, je la lis elle avec le coeur qui bât.

Posté par Eddie à 04:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

24.06.04

Cool girl

Catégorie: Coups de coeur

Aujourd'hui pour la première fois je suis montée sur la moto de Carotte. Mieux que ça même! C'est Carotte qui m'a ramenée chez moi, en moto, à travers le dédalle des embouteillages de la débauche. Comme une lettre à la poste! On s'est faufilé, entre les colonnes de voitures, slalomant tranquillement, c'était terrible!

Depuis presque deux ans que Carotte a sa moto maintenant -une vraie moto hein! pas un scooter ou une petite cylindrée mais bien une grosse bécane qui ronronne- je n'avais jamais voulu monter avec lui. Même pas pour le tour du quartier. J'avais trop peur. Déjà que je suis pas à l'aise sur un vélo… alors une moto! Au grand désespoir de Carotte donc, j'avais toujours refusé d'y monter. C'était pas vraiment une histoire d'avoir confiance en lui ou pas, mais pas rassurée comme je l'étais, j'avais peur de lui faire faire des bêtises et de nous faire planter tous les deux.

Mais voilà, aujourd'hui j'étais chez mes parents, et d'habitude j'attend 19 heures pour partir, histoire d'éviter un maximum les embouteillages. Ceux qui maudissent les embouteillages lorsqu'ils sont coincés dans leur voiture, avec leur radio et leur espace vital, devraient s'estimer heureux en comparaison de ceux qui sont coincés dans les embouteillages à l'heure de pointe dans les transports en commun. Sans aucun espace vital, en plein soleil, dans les odeurs de transpiration des fins de journées, avec l'agitation nerveuse qui remue tout ce petit monde tandis que la file de voitures devant ne bouge pas d'un poil.

Donc j'attend plutôt la soirée, quand il y a toujours des bouchons, mais beaucoup moins de monde dans le bus, qu'on peut s'asseoir et prendre tranquillement son mal en patience, avec un bouquin. Mais là j'étais plutôt pressée de rentrer parce que je devais remplir le gros de toute urgence, sous peine ne n'avoir rien à manger le soir. La fin justifiant les moyens, j'en suis venue à accepter la énième proposition de Carotte pour me ramener. Banco!

Et là, c'est un vrai coup de cœur: j'adore la moto! On glisse, à l'aise, libre, c'est d'enfer! J'aurai jamais cru que j'aimerai ça à ce point, moi qui suit plutôt peureuse, plutôt très peureuse! Et bien là, chapeau. Faut dire que Carotte pilote –parce qu'on ne conduit pas une moto on la pilote- il pilote donc extrêmement bien. Et puis la moto c'est tellement plus sympa que la voiture: les motards se saluent entre eux, petits signe de reconnaissance que je trouve géniaux, ambiance club d'initiés. Et aussi les automobilistes fair-play qui se dégagent de côté pour qu'on puisse se faufiler au milieu des embouteillages, et qui nous regardent passer avec envie! C'est d'autant plus jubilatoire… double sentiment de liberté!

Sans parler de la frime! C'est dingue comme les gens peuvent regarder les motards. Au feu rouge surtout, les petits coups d'œil sont pas discrets. Et moi avec blouson en cuir et gros casque, presque aussi à l'aise que si j'en avais fait toute ma vie, je souriais comme une gamine… du pur bonheur!<?XML:NAMESPACE PREFIX = O />

Posté par Eddie à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24.05.04

Yes!

Catégorie: Coups de coeur

La palme d'or de Moore, tout simplement.

Posté par Eddie à 01:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03.04.04

Art des Amériques

Catégorie: Coups de Coeur

Une des choses que je préfère sur le net, ce sont les expos en ligne. Parce que d'un seul coup j'ai le musée au bout des doigts, tranquillement installée avec mon thé et de la bonne musique, le musée rien que pour moi.

Ce soir j'ai visité cette expo là, avec ravissement, comme d'habitude. L'interface est très agréable, très interactive. Les commentaires sont explicatifs juste ce qu'il faut, rien d'ennuyeux ou de trop savant. Les pièces sont magnifiques, tout simplement, et très variées, elles se complètent très bien autour du thème central de l'expo.

Le plaisir de flâner à la rencontre d'autres civilisations, d'autres temps, de leurs trésors. Qu'internet nous livre sur un plateau qui plus est, avantage de notre civilisation! Ce serait dommage de passer à côté, si on aime... et moi j'aime!

Posté par Eddie à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]