Catégorie: Etats d'âme

Combien de temps faut-il pour sortir la tête de l'eau? Sortir d'un deuil, d'une dépression, sortir d'un tournant de la vie qu'on a mal négocié et qui a fini dans le décor? De toutes ces choses qui se sont enchaînées, déchaînées, et qui m'ont enfoncée, défoncée, et laissée là, comme morte à l'intérieur, piétinée, agarde et désespérée?

Des heures, des jours, des semaines, des mois, et finalement des années. Presque 3 ans quand j'y pense. Mais ce n'est pas ce qui me choque en premier, quand j'y pense. Je suis surtout estomaquée d'en être revenue. Tout simplement. D'avoir retrouvée une intégrité physique et mentale, un équilibre, un chemin à suivre. Je ne sais pas si c'est de la résilience, ou du miracle. Mais me revoilà, encore en selle, de nouveau capable de sourire, d'espérer, d'avancer. Fière de moi, même si tout n'est pas parfait. Fière d'en être arrivée là, même si je ne comprends pas vraiment comment j'ai pu y parvenir, comment je n'ai pas simplement couler au fond. Bien sûr il y a eu le temps qui passe, efficace... Bien sûr il y a eu les mains tendues, l'amour d'une famille, les bonnes rencontres au bon moment pour venir bousculer la monotonie et allumer la lumière au bout du tunnel... Mais même avec tout ça, je me demande encore comment j'ai fait pour m'y accrocher, pour saisir la chance, pour ne pas basculer définitivement de l'autre côté. Je ne me serai pas cru capable. Pas assez forte. Et pourtant...

Me revoilà, plus sereine que jamais. Plus vieille certainement. Et malgré toutes les inconnues qui se profilent sur mon chemin pour les mois et les années à venir, l'équation de ma vie a une nouvelle donnée qui me rassure un peu: je suis forte, bien plus forte que je ne le crois. Je vais garder ça en tête et continuer d'avancer.

Maintenant que je me souviens comment on fait.