16.06.13

Légère!

Catégorie: Anecdotes

Ca y est! Je me suis coupée les cheveux! Et toute seule en plus! Donc maintenant ils sont mi-longs... et je me dis que j'aurais du faire ça depuis très longtemps! Comme ma vie capilaire est plus facile au quotidien! ;)

Pour celle que ça intéresse, j'ai utilisé les conseils de cette vidéo très bien faite:

Je me suis aussi coupé une frange effilée, pas si compliqué que ça en fait! Et même si mes collègues sont assez nazes pour avoir juste remarqué que "t'as un truc de changé non?"... les gens qui s'intéressent vraiment à moi on trouvait ça très réussi, me disant que ça me donne l'air plus jeune, et que ça a fait disparaître le visage sévère et triste de vieille fille que j'avais depuis quelques temps. Ce que je trouve aussi d'ailleurs, et j'apprécie de nouveau de me regarder dans la glace!

Pari réussi donc!

Posté par Eddie à 01:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11.06.13

Cot' codette style

Catégorie:

Depuis quelques semaines, il y a de nouvelles habitantes dans mon jardin: des petites poulettes!

Alors je sais ce que vous vous dîtes, les poules c'est la mode, quelle plaie.

En fait, pour ma part c'est pas du tout une question de mode, c'est plutôt une question d'investissement affectif tolérable.

Car il y a déjà plus d'un an, j'ai perdu ma Touille. Je commence tout juste à m'en remettre. Cette Touille c'était quelque chose, c'était plus qu'un chien et elle me manque énormément. Peut être qu'un jour quand j'en aurai la force, je pourrais raconter ici comment elle est partie et tout ce qu'elle représente pour moi. Pout le moment c'est trop dur.

Aujourd'hui donc, je me retouve seule avec le Petit, qui certes prend beaucoup de place et est un vrai bonheur à lui tout seul, mais ne comble pas le manque de vie que je ressens dans ma maison. Mon instinct me pousse à vouloir reprendre un autre chien, même deux si je pouvais. Mais il y a quelques semaines encore, je n'étais même pas sûre d'avoir la force de prendre d'autres chiens, tellement j'ai maintenant peur du moment où je vais les perdre. Et à vrai dire, le Petit ne tolère aucun autre chien. C'est un sale gosse mal élevé. Il faudrait donc en plus que j'ai le courage de me lancer dans une histoire de dressage avec lui. Pas vraiment envie. Je l'aime bien comme il est et on vit très bien tous les deux ensemble.

Mais je ne peux pas vivre sans animaux. J'ai donc commencé à passer en revue toute la ménagerie pour tenter de trouver une solution: trouver un animal qui pourrait cohabiter avec mon affreux à quattre pattes et auquel je ne m'attacherai pas trop au cas où y'aurait un soucis. Alors c'est un peu compliqué, parce qu'en plus de se transmuter en Hulk à fourrure à la vue de ses congénères, mon affreux - avec son instinct féroce de ratier - prend aussi toutes les petites bêtes à poils ou à plumes pour des kebabs en goguette.  Vous avez déjà vu un yorkshire essayer de grimper dans un cyprès? Moi si. Surtout quand il a compris qu'une merlesse y nichait. Impossible donc d'imaginer acueillir à la maison un petit lapin, encore moins un rat comme j'y avais pensé à l'origine. Car je ne veux pas enfermer de petites bêtes dans une cage 24h sur 24 juste pour le fun. Je préfèrerais les laisser se promener dans la maison. Et dans ce cas de figure, elles n'auraient même pas le temps d'entrevoir la couleur du carrelage que déjà elles finiraient dans l'estomac de l'affreux.

Bref, j'avais beau tourner le problème dans tous les sens, oiseaux, rongeurs, poissons, rien ne convenait. Et puis d'un coup, révélation! Puisque je vis désormais à la campagne, avec un grand jardin et du grand air, pourquoi ne pas faire comme tous mes élèves et avoir des poules! Voilà l'idée du siècle! Elles seraient dehors dans leur poulailler, hors de portée des crocs de l'affreux, et franchement la poule, c'est juste la version "maxi" du pigeon, autant dire le degré zéro de l'empathie. Dans l'oeil du pigeon, on devine le centre du l'absurdité, du vide. La poule c'est juste sa grande soeur. Tout un programme.

Je me suis donc renseignée pendant plusieurs semaines, un peu dans l'hésitation, car décider de s'occuper d'un animal pour ma part c'est sérieux, même si j'ai choisi l'animal le plus ahuri du monde. Que de questions! L'entretien? Les maladies? La bouffe? Et en hiver? Et quelle race? Mais après moultes réfléchissements, je me suis lancée: j'ai acheté un poulailler - parce que je voulais pas d'un immonde truc de bric et de broc avec quatre planches de récup trop galère à entretenir - et j'ai finalement acueilli deux petites poulettes.

Elles sont là depuis presque 5 semaines maintenant et elles sont ravies! Poulailler 5 étoiles avec service de nettoyage inclu dans le forfait et nourriture grande classe avec supplément de laitue fraîche et vers de terre frétillants. Que demander de plus! Ah si, un peu d'espace... Car pour le moment, elles sont cantonnées la plupart du temps dans leur petit enclos, autour duquel j'ai du élever des fortifications version guerre de cent ans pour lutter contre l'attaquant anglais yorki. C'est le temps de quelques semaines encore car dès le début des vacances d'été je vais pouvoir m'atteler à l'édification d'un enclos digne de ce nom dans le fond du jardin, histoire qu'elles puissent gambader à leur aise. Pour le moment donc, elles se contentent de partager le jardin avec l'affreux lors d'escapade quotidienne hors de leur enclos quand je daigne bien vouloir enfermer l'autre affamé dans la maison le temps d'une demi-heure.

Et je dois dire que ces petites poulettes sont un vrai bonheur! Certes, j'ai la confirmation que si la réincartaion existe, une règle de l'univers stipule sans aucun doute que seules les âmes en ayant fait la demande écrite en trois exemplaires auront l'autorisation de se réincarner en poule, tellement l'univers veut être sûre de pas avoir de plainte après. Elles sont connes, juste connes. Génialement connes. Moi elle me repose, elle me rassure. Je ne peux pas lire la peur dans leurs yeux, ni l'ennui, ni... rien. Ce sont justes des gratteuses invétérées, des bouffeuses hors pair. Elles sont toujours d'humeur égal et je ne m'inquiète que très peu pour elle. Peu d'entretien, juste des rigolades quand je vais les nourrir ou les sortir. Un vrai bonheur quoi!

Voici donc les deux poulettes: la noire c'est Lolotte et la rousse c'est Winicot!

20130611_202503

20130611_202514

Pour ceux qui se demandent, ces petites poulettes tout en plumes sont de la race des Bantams. Ce sont des poules presque naines, les miennes font environ une trentaine de centimètres, et sont assez dociles! Lolotte est la plus farouche des deux, mademoiselle ne veut pas se laisser attraper! Winicot quand à elle se fiche éperduement de se faire caresser et papouner pourvu qu'elle puisse se mettre un truc dans le bec!

20130611_202416

Petit poulailler pour ces demoiselles avec un petit enclos extérieur: parfait pour ne pas craindre les prédateurs la nuit! Même si j'avoue, dans le bourg de mon village, le seul prédateur pour mes cocottes, c'est l'affreux!

20130611_202543

Et d'ailleurs le voilà, mon affreux, en poste au pied des barricades! Il guette par le moindre trou et passe des heures à faire le tour dans un sens et dans l'autre en cherchant une brèche. Il a réussi plusieurs fois à se faufiler, en grattant à droite ou à gauche mais depuis quelques jours je crois que j'ai enfin réussi la barricade parfaite! Plus d'incursions importunes!

Vivement cet été que je puisse les avoir en liberté toute la journée!

Posté par Eddie à 21:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

09.06.13

Cro Philo

Catégorie: Anecdotes

Conseil d'un prof de philo à ceux qui passent la future épreuve du bac philo lundi prochain, entendu tout à l'heure pendant un reportage aux infos:

"Eviter les trucs du genre "depuis longtemps les hommes ont cherché à comprendre... " ou "le mal existe depuis toujours" parce que c'est super lourd et en plus c'est faux la plupart du temps.

blanc

Et puis laissez les hommes préhistoriques tranquilles aussi."

 

Fou rire pendant une bonne minute...

 

Posté par Eddie à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Métrèse jet' ador

Catégorie: Au Boulot!

Y'a un truc génial en fin d'année avec une classe de CP: c'est tous les petits mots glissés sur mon bureau au fil des journées par mes élèves.

Des petits papiers qui disent des choses simples, des "je t'adore maîtresse", des "j'aime bien la lecture", des "tu es jolie maîtresse", avec tous leurs orthographes fantaisistes qui fleurent bon l'enfance. 

Des petits mots qui viennent avec des grands sourires de fierté, avec des doigts appliqués, avec des bouts de langues pincés entre les lèvres, avec des lettres de toutes les couleurs.

Ils savent enfin écrire. Ecrire ce qu'ils pensent, ce qu'ils veulent dire. Ecrire tout seul.

C'est leur victoire de cette année.

C'est ma victoire de cette année.

 

Posté par Eddie à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]